Maxim Meneghini : du kimono aux crampons ! – Interview de Stéphane Weiss

Bandeau techniques de judo copie

Rugbyman professionnel, Maxim Meneghini est licencié à l’USA Limoges et International de rugby à XV avec l’Équipe d’Algérie. Centre performant, ce solide gaillard est également passionné par le judo. Témoignage…

Dans quelles circonstances as-tu enfilé le kimono pour la première fois ?

J’apprécie le judo et, très jeune, j’ai été attiré par ce sport. Enfant, j’étais scolarisé à Camaret-sur-Aigues, dans le Vaucluse. Juste en face de l’école primaire, il y avait un club de judo. J’ai donc tout naturellement pris le chemin qui mène au tatami ! J’avais cinq ans. Cette discipline sportive m’a tout de suite plu ; j’ai pratiqué le judo pendant quatre ans et j’ai terminé avec une ceinture orange. Au judo, j’aimais particulièrement l’aspect combat. D’ailleurs, je voulais sans cesse gagner et j’adorais les techniques de projection !

Et puis… je crois que le judo te permettait aussi d’avoir de bons résultats scolaires…?

(Maxim se met à rire !)… À l’école, je n’étais pas vraiment un bon élève et je n’avais pas de très bonnes notes. Le judo est devenu peu à peu un moyen de pression pour mes parents. En effet, j’adorais ce sport et mes parents avaient fait une sorte de « deal » avec moi : « Maxim, tu iras au judo uniquement si tu obtiens de meilleurs résultats scolaires ! ». Et ça a marché !

Sur le terrain, tu es centre : un poste où les impacts et les percussions sont fréquents et rugueux. Est-ce que la pratique du judo t’aide dans ton activité rugbystique ?

Bien sûr ! Le judo et le rugby sont des sports de combat très différents mais aussi assez similaires dans l’esprit. Dans ces deux activités sportives, pour gagner, il faut être un « guerrier », ne jamais rien lâcher et avoir du mental. Le fait d’avoir été judoka m’a beaucoup apporté, tant au niveau mental que physique, mais aussi dans les attitudes à adopter lors des contacts ou pour chuter sans se blesser pendant les matches. En outre, j’utilise parfois la force de l’adversaire pour le faire tomber, comme au judo !

Dans le cadre de la préparation physique, les rugbymen font parfois des stages de judo. As-tu connu cela lorsque tu étais licencié dans les clubs d’Orange, de Bourgoin-Jallieu, de Castres ou ici à Limoges ?

Depuis deux ans, lors des stages de préparation de début de saison sportive, nous nous rendons avec l’équipe première de l’USAL dans un dojo de Limoges pour effectuer des séances de lutte. Lors de ces entraînements, nous réalisons des combats qui mélangent à la fois des techniques de lutte et des techniques de judo. Ces méthodes d’entraînement me plaisent beaucoup. De plus, elles sont très utiles pour aborder la saison sportive et les matches à venir.

Au judo, il existe un Code Moral. As-tu retrouvé ces valeurs au rugby ?

Absolument Stéphane ! Au judo comme au rugby, il y a des valeurs telles que l’honnêteté, le courage, la modestie, le respect des autres, etc. À mes yeux, elles sont très importantes. En effet, ces codes moraux permettent de grandir, de s’améliorer, d’évoluer positivement. Ces valeurs servent dans la pratique sportive mais aussi dans la vie de tous les jours.

As-tu des modèles dans le judo ?

Je n’ai pas vraiment de judokas modèles, mais je suis assez admiratif du parcours sportif de Teddy Riner. C’est un grand champion.

Que penses-tu du livre « Techniques de Judo », paru aux Editions Amphora, et des enseignements de Frédéric Demontfaucon dans cet ouvrage ?

Ce livre est très pratique, très clair et la description des techniques est excellente. J’aime bien également le format de l’ouvrage et la qualité des photos. De plus, c’est une bonne idée d’avoir classé les techniques de judo par niveaux avec l’icône des ceintures. Enfin, la petite rubrique récurrente avec les conseils du champion Frédéric Demontfaucon permet d’aborder chaque technique au mieux.

As-tu le souhait de pratiquer à nouveau le judo ?

Pourquoi pas ? Je suis toujours passionné par ce sport. D’ailleurs, je regarde avec plaisir les compétitions de la discipline à la télévision. Même si je suis rugbyman professionnel et très heureux ainsi, je n’exclus pas la possibilité de me remettre au judo une fois les crampons raccrochés, après ma carrière de rugbyman…

Maxim Meneghini :

Né le 27 novembre 1993 à Orange.

Licencié à l’USA Limoges.

International de rugby à XV avec l’Equipe d’Algérie.

Poste occupé : Centre.

Taille : 1,82 mètre.

Poids : 95 kilos.

Propos recueillis par Stéphane Weiss

Pour plus d’informations : 

Techniques de Judo

Stéphane WEISS et Frédéric DEMONTFAUCON

 

 

Stéphane WEISS

Stéphane WEISS

Stéphane WEISS est journaliste et passionné par les sports de combat dont il apprécie les valeurs.

Analytics by Conversios