L’entraînement des gardiens de but de handball

Handball

De nombreuses formations, et pourtant…

Les formations d’entraîneur sont de plus en plus accessibles au grand public. La Fédération Française de Handball propose à elle seule une dizaine de formations diplômantes (animateur, entraîneur régional, interrégional, fédéral, diplômes d’État, brevets professionnels…). Les ligues régionales et comités départementaux appuient cet intérêt croissant en organisant des formations supplémentaires. De plus courte durée, celles-ci peuvent être spécifiques à un thème, et donc constituer des compléments de formations.

Depuis quelques années, un grand nombre d’entraîneurs en formation regrettent de n’être pas plus préparés à encadrer les gardiens de but. Malgré un effort indéniable mené par les institutions fédérales pour répondre à cette demande, c’est vers les ressources bibliographiques et Internet qu’ils prennent l’habitude de se tourner pour pallier leurs difficultés. Le fait est que peu d’ouvrages ou de revues s’y consacrent spécifiquement, et que les recherches sur la toile peuvent parfois être longues avant de trouver satisfaction. Les entraîneurs peuvent ainsi se décourager alors qu’ils étaient motivés, volontaires et consciencieux.

L’autoformation : les ressources à disposition

Ces recherches personnelles ne sont pas à proscrire, bien au contraire, mais il est important que chaque entraîneur prenne conscience qu’il ne s’agit pas des seules ressources dont il dispose. Les ressources bibliographiques et Internet sont utiles à condition qu’il sache les sélectionner, les adapter aux besoins de son public, et les faire évoluer. Curieux, l’entraîneur doit aussi prendre des risques et être novateur car c’est un véritable ingénieur de situations d’apprentissage. Cela est encore plus vrai lorsque l’on se spécialise, en préparation physique ou bien pour un poste particulier. Son imagination est alors la plus riche ressource dont il peut disposer.

L’appel à d’autres disciplines sportives

D’autres sports que le handball peuvent présenter certaines caractéristiques, spécificités qu’il peut être intéressant d’exploiter afin de développer ou corriger certains comportements chez le gardien de but. On peut penser au football, au tennis ou au trampoline, entre autres exemples. Les trajectoires flottantes et les dimensions de la cage peuvent conduire un gardien à rester bien équilibré et réagir plutôt qu’à anticiper. La vitesse des balles frappées par les raquettes et leur petite taille peuvent l’amener à se concentrer davantage sur la précision de ses mouvements dans l’espace pour les arrêter, voire à contracter ses muscles pour ne pas avoir mal lors du choc. Le trampoline peut être sollicité pour travailler les capacités physiques musculaires en pliométrie également.

Lectures et approfondissement de la réflexion

Lorsque l’on découvre une situation d’apprentissage dans un livre, une revue, ou sur internet, il peut être intéressant de la décortiquer afin de lister l’ensemble des points qu’elle permet de travailler. Une situation de jonglage avec deux ballons peut, dans le livre, être associée à un apprentissage de coordination et/ou dissociation des membres supérieurs. Elle implique des focalisations visuelles, une attention portée sur les trajectoires des balles. Aussi, on peut se servir de cet exercice pour habituer le gardien de but à décentrer son regard de certains éléments pour qu’il divise son attention et améliore sa vision périphérique. Cette capacité sera notamment intéressante à déployer lors de circulations de balles par exemple.

L’utilisation de la vidéo : observer, analyser, proposer, transformer

L’entraîneur peut se servir des nouvelles technologies qu’il possède pour recueillir des vidéos et les analyser, que ce soit pendant l’entraînement ou en dehors. L’observation de celles-ci lui permet de repérer certains comportements qu’il ne voit pas forcément en temps réel, et de réfléchir ensuite à ce qu’il peut proposer au gardien pour les améliorer, les transformer.

Sans s’appuyer sur des exercices déjà proposés par certains entraîneurs, on peut réfléchir à un comportement que l’on souhaite voir apparaître chez le gardien de but, et construire une situation qui en favoriserait l’émergence. L’utilisation du matériel est alors déterminante, tout comme ce que l’on donne comme consignes et comme buts au joueur concerné.

Peu importe le contexte de sa formation, l’entraîneur doit donc être fin observateur pour connaître et comprendre les comportements de son gardien de but. Il doit savoir prendre des initiatives en construisant des situations qui lui semblent appropriées au regard des besoins et ressources de celui-ci. Enfin, il doit être capable d’évaluer la pertinence de ces dernières en analysant les réactions du gardien de but, et de réguler ce qu’il estime nécessaire, pendant la situation elle-même, ou bien d’une séance à l’autre.

A921

Marie LE MENN

Marie LE MENN

Diplômée en enseignement de l’EPS et recherche en psychologie du sport, Marie Le Menn est enseignante vacataire en STAPS et complète sa formation par une licence de psychologie. Riche de ce parcours et de son expérience de gardienne de but, elle oeuvre actuellement au sein de l’équipe technique du Finistère et en clubs pour apporter aux jeunes gardiens de but motivés l’encadrement dont elle n’a pas pu bénéficier étant jeune.