Je cours le Semi-Marathon de Paris : les conseils de Charles Brion – Séquence 3 : quelles précautions dois-je prendre pour être apte à parcourir 21,097 km ?

semi-marathon part3

Courir 21,097 kilomètres est un défi physique et mental d’envergure. Il est important de prendre quelques précautions pour ne pas mettre sa santé en péril et pour relever le défi du Semi-Marathon.

Quelles sont les précautions à prendre avant de se lancer à l’assaut du Semi -Marathon de Paris. Faut-il faire un test d’effort en milieu hospitalier ?

Il est préférable de prendre toutes les précautions possibles, à commencer par un test d’effort en milieu hospitalier. Quels que soient l’âge et la condition physique, c’est une obligation, car même des athlètes de haut niveau ont connu récemment des problèmes cardiaques graves. À tout âge, n’hésitez pas à prendre contact avec votre médecin pour qu’il vous prescrive un test d’effort. Si ce test ne vous sauve pas la vie, il vous rassurera !

Faut-il courir depuis plusieurs années pour tenter de relever un tel défi ?

Il est préférable de courir au préalable depuis quelques mois ou quelques années car le semi-marathon est déjà une course difficile. Il vaut mieux commencer par des courses plus courtes comme des courses de 10 kilomètres. Vous pouvez tenter l’aventure du semi-marathon au bout d’un an d’entraînement sans problème si vous avez eu une activité physique régulière pendant toute cette année. 

Quelles sont les qualités nécessaires pour courir un Semi-Marathon ?

De bonnes capacités d’endurance, une bonne condition physique générale, un certain poids de forme et une hygiène de vie correcte sont nécessaires. Mais il faut aussi posséder une certaine intelligence de course. Il est important de bien se connaître car partir trop vite est souvent une erreur fatale. La course à pied doit vous apporter beaucoup d’informations sur vous-même et vous aider à vous connaître !

Le choix du matériel ? Le choix des chaussures ? Les vêtements ? Que faut-il choisir ? Faut-il choisir des vêtements de compression ?

Il faut une paire de petites chaussettes, un bon short, essayé avant pour ne pas souffrir d’échauffement, comme des brûlures, pendant la course, et un bon tee-shirt ou un débardeur, voire l’un sur l’autre s’il fait très froid. Ces vêtements devront aussi être essayés avant la course, mais vous n’avez pas besoin de vêtements chers ni flashy. Le choix le plus difficile est celui des chaussures. Il faut prendre une paire d’un certain prix. Courir un semi-marathon avec des chaussures bas de gamme est risqué (blessure). La paire de chaussures la plus chère n’est pas pour autant le meilleur choix. Il faut privilégier le compromis entre un bon dynamisme, un bon maintien et un bon amorti du pied. Les chaussures doivent avoir été testées en magasin et utilisées avant la course au moins deux fois pendant l’entraînement. Vous pouvez choisir les chaussures utilisées lors de l’entraînement. Les éléments de compression ne sont pas obligatoires. Concernant les chaussettes de compression, leur efficacité est controversée, pas encore sûre scientifiquement, on peut en porter dans le doute mais en veillant à ce qu’elles ne serrent pas trop.

Faut-il une montre ? Un cardio-fréquencemètre ? 

Une montre est indispensable puisqu’il faut partir en ayant déterminé auparavant à quelle allure exacte on doit courir, c’est-à-dire en partant à 3’45 », à 4′ ou à 5′ au kilomètre. Une allure prédéterminée qu’il faut respecter scrupuleusement en regardant sa montre à chaque kilomètre. Le but demeure de ne pas partir trop vite. Un cardio-fréquencemètre peut être utilisé dans le même esprit afin de partir à la bonne allure sans « flamber », mais ce n’est pas indispensable.

 

Pour en savoir plus :

Semi & Marathon -Baisser ses chronos

Charles BRION

Editions Amphora

A890

Charles BRION

Charles BRION

Charles BRION est agrégé de lettres et triathlète sur longues distances. Il a couru 12 marathons « secs » entre 2 h 44 et 3 h 04 de 1998 à 2012 et a participé à une cinquantaine d’autres courses de 10 à 35 km.